Les discriminations au travail persistent en France.

En Europe, 30% des salariés déclarent avoir subi des discriminations au travail, selon une récente étude. En France, cette proportion monte même à 35%. Cette enquête, réalisée dans huit pays européens (France, Allemagne, Italie, Espagne, Pays-Bas, Royaume-Uni, Pologne, Suisse) révèle ainsi que les discriminations reculent (-4%) mais demeurent, qu’elles soient liées à l’origine ethnique, à la religion ou à l’orientation sexuelle.
La première cause?
L’âge, pour 9% des Européens et 12% des Français, et le genre. 10% des Européennes affirment s’être senties discriminées, contre seulement 3% des hommes.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Recevez dès maintenant
notre prochaine newsletter :

ACCÈS À L'ESPACE ADHÉRENT

Besoin de renseignements ?

ContacteZ le Cnec